La vertu est une disposition habituelle et ferme à faire le bien et à donner le meilleur de soi-même (catéchisme de l’église catholique).

L’acquisition de la vertu se fait en mettant en place des habitudes fermement, à petits pas, et surtout sans se désespérer. La vertu doit être vécue dans la joie car elle a pour but de nous rendre libres, heureux et saints.

 

 La vertu de la rentrée :

L’HUMILITE

 

En ce début d’année, entraînons-nous à pratiquer « la mère des vertus » !

 

1 - Qu’est-ce que l’humilité?

Selon saint Augustin, l’humilité est le « fondement de toutes les vertus ».

Le mot vient du latin humus qui désigne le sol, la terre. Notre vie est comme un jardin dont il faut entretenir la terre, la retourner et la nourrir pour qu’il y pousse des arbres qui donnent du fruit.      De l’humilité dépendent toutes les autres vertus.

La vertu d’humilité nous éclaire sur ce que nous sommes vraiment ; elle est très proche de la vertu de sincérité. Selon sainte Thérèse d’Avila, elle est une « lumière dans l’intelligence » qui nous permet de « considérer la distance infinie entre la créature et Le Créateur ».

Cela met en évidence le grand mal d’aujourd’hui et de tous les temps : l’homme veut se faire l’égal de Dieu, il a la prétention de maîtriser la vie, de décider de son commencement et de sa fin, aveuglé par l’orgueil qui est le vice opposé à l’humilité. L’orgueil, père du mal, se niche en tout, dans toutes nos erreurs, dès le premier péché de l’humanité (cf Genèse).

L’humilité n’est pas contraire à l’estime de soi. Le Seigneur nous a donné des talents à chacun, qu’il nous faut développer en les mettant généreusement au service des autres.                                     Reconnaître les dons reçus du Seigneur ne va pas à l’encontre de l’humilité !

Attention à l’humilité feinte qui justifie parfois notre paresse !

Attention aussi à l’humilité excessive, qui est un manque de confiance en soi, et donc en Dieu.

Quelques figures d’humilité auxquelles Dieu confie de grandes missions :

  • Dans l’Ancien Testament, Dieu appelle Moïse, « le plus humble des hommes ». Moïse est bègue et Dieu le choisit pour être celui qui fera sortir de l’esclavage le peuple hébreu !
  • David, le petit berger, benjamin de la famille, deviendra le roi David.
  • Saint Jean-Baptiste, le dernier et le plus grand des prophètes, est aussi un modèle d’humilité : « Celui qui vient derrière moi est plus grand que moi ; je ne suis même pas digne de me baisser pour délier la courroie de ses sandales .» Il annonce le Christ et prépare le chemin, et il baptise le Seigneur ! Jésus dira de lui : « Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste » (Mat 11-15).
  • La très sainte Vierge Marie, l’humble servante, qui, par son « Fiat » devient la mère du Messie.
    Dieu lui-même vient dans la Crèche, tout petit enfant, en la Personne de Jésus. Puis le Messie passe 30 années de vie cachée, de vie ordinaire. Tout au long de sa vie terrestre, Il a une prédilection pour les humbles et nous enseigne comment vivre avec humilité : rappelons-nous sa rencontre avec la cananéenne et l’exemple du Lavement des pieds… La première des Béatitudes s’adresse aux humbles :  « Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des cieux est à eux !»
    Enfin, Jésus Eucharistie s’anéantit dans un petit morceau de pain ! Il est là, dans le tabernacle, caché mais infiniment disponible à tous, trop souvent proie de l’indifférence des hommes.

 

2 - Pourquoi vivre la vertu d’humilité?

Pour ressembler au Seigneur.                                                                                                                          

Pour bien vivre en famille et en société, et être apôtre au milieu des hommes.                                                           

Pour être en accord avec sa conscience, vivre la cohérence et la sincérité.

 

3 - Quelques pistes pour s’entraîner à l’humilité:

Demandons la grâce de l’humilité dans la prière, afin d’avoir une vision claire de nous-mêmes.

Apprenons aux enfants à reconnaître leurs talents et à remercier Dieu pour ceux qu’ils ont reçus ; apprenons-leur à rendre grâce pour toutes choses.

Apprenons-leur aussi à accepter les remarques, les contrariétés ; à ne pas chercher à se justifier ni à avoir le dernier mot ; à demander pardon sans délai.

Rappelons-nous saint Thomas d’Aquin à qui un jour un professeur demanda de corriger une faute de grammaire qu’il n’avait pas commise. Il la corrigea et répondit plus tard à ceux qui l’interrogeaient sur la raison d’un tel acte : « Mieux vaut devant Dieu une faute de grammaire qu’une faute d’obéissance et d’humilité. »

Prenons l’habitude de faire tous les soirs un petit examen de conscience.

Encourageons la confession fréquente et osons demander à un prêtre une aide spirituelle.

Apprenons à nos enfants à ne pas trop parler d’eux, à savoir écouter les autres, à ne pas se mettre en avant (attendre son tour pour parler, ne pas commencer toutes ses phrases par : « Moi, je… »)

Exigeons l’obéissance pour laquelle saint Benoit disait qu’elle était  « le premier degré de l’humilité ».

Remarquons les qualités des autres, développons notre bienveillance à leur égard.

Osons demander de l’aide ou un conseil à une personne de confiance : « j’ai besoin de toi ! »

Allons adorer le Seigneur dans l’Eucharistie (temps court mais profond).

A l’école, à la suite des saints :

  • saint François d’Assise, qui nous apprend à nous émerveiller devant la Création
    A noter que la couleur marron de la bure des Capucins et des Clarisses est aussi signe d’humilité (couleur de la terre, de l’humus)
  • la très Sainte Vierge Marie

Prières :

  • le Cantique des créatures
  • le Magnificat
  • pour les plus grands, les « Litanies de l’humilité » récitées quotidiennement par les Missionnaires de la Charité, du Cardinal Merry del Val

Chants :

- Regardez l’humilité de Dieu

- Humblement, dans le silence de mon cœur

- Jésus, doux et humble de cœur, rends mon cœur semblable au tien

Quelques idées de lectures :

- Graines de saints : François, dis-nous en qui tu crois (Mame) pour les enfants

- L’humilité, porte de la Miséricorde, du Pape François

- L’humilité selon saint Benoit, du père Bernard Ducruet

- sur le site d’Aleteïa : « 15 exercices pour apprendre l’humilité »

« L’humilité est à la vertu ce qu’est la chaîne au chapelet : enlevez la chaîne, et tous les grains s’échappent ; ôtez l’humilité, et toutes les vertus disparaissent. » (saint Curé d’Ars)